schutthalde.ch | KERNKRAFT | WESTERN | SCHULE | impressum

La Hague (Frankreich)

"Cogema - Leader mondial du cycle du combustible nucléaire depuis la mine, la conversion et l'enrichissement de l'uranium jusqu'au traitement et au recyclage du combustible usé." (www.cogema.fr) Times change: "Global leader in nuclear energy and major player in renewable energies - AREVA" (www.areva.com)

Situé à 25 kilomètres à l'ouest de Cherbourg, à l'extrême pointe du Cotentin, cet ensemble industriel unique en France s'étend sur une superficie de 300 hectares. Environ 6 000 personnes y travaillent en permanence dont 3 400 salariés COGEMA. La grande majorité du personnel de l'usine est originaire de la Manche. Plus de 8 000 emplois directs et indirects, soit 20 % du bassin d'emploi du Nord-Cotentin, sont liés à l'activité du site de COGEMA La Hague.

la hague

Centrale de retraitement des déchets nucléaires COGEMA à La Hague, France

Nach dem endgültigen "Aus" für die in Bayern geplante Wiederaufbereitungsanlage in Wackersdorf im Jahre 1989 wird der deutsche Atommüll in La Hague (Frankreich), Sellafield (England) und Dounreay (Schottland) aufgearbeitet. Allein ein Drittel des in La Hague aufgearbeiteten Brennstoffs stammt aus Westdeutschland.

la hague Am 26. April 1998 nahmen Greenpeace-Aktivist/innen einmal mehr Strahlenmessungen an der Küste der Halbinsel Cotentin, auf der La Hague liegt, vor und stiessen dabei auf eine im Meer versenkte Betonmasse, deren Strahlungsaktivität gegenüber der Umgebung um das 100- bis 4000fache höher liegt. Die COGEMA (Compagnie génerale des matières nucléaires), Betreiberfirma der Wiederaufbereitungsanlage in La Hague, gab daraufhin zu, das alte Einleitungsrohr für radioaktive Abfälle - das neue ist 1,6 Kilomteter lang - in den achtziger Jahren einfach in Beton gegossen und versenkt zu haben. Nun scheint sich im Innern des Rohres eine Rinde radioaktiver Abfallstoffe abgelagert zu haben.

L’établissement COGEMA de la Hague est implanté dans le département de la Manche, à 20 kilomètres à l'ouest de Cherbourg et à 6 km du cap de La Hague. Cette usine de retraitement des combustibles nucléaires, dont les premières installations ont été mises en service en 1966, est autorisée à retraiter annuellement près de 1600 tonnes de combustibles nucléaires usés issus de centrales nucléaires françaises et étrangères.

la hague

Le retraitement des combustibles usés consiste à séparer les matières fissiles présentes dans le combustible usé, l'uranium et le plutonium, des autres produits présents, produits de fission ou d’activation. L’uranium et le plutonium peuvent en effet être réutilisé dans les centrales nucléaires tandis que les autres produits ne peuvent pas être réutilisés.

Cette séparation effectuée, les matières fissiles sont conditionnées puis entreposées sur le site avant d’être rendues à leur propriétaire qui pourront ainsi les réutiliser.

Quant aux autres produits, ils sont conditionnés en colis de déchets. Les déchets faiblement radioactifs sont expédiés vers le centre de stockage de l’Aube tandis que les produits plus actifs sont entreposés sur le site dans l’attente d’une solution définitive de gestion des déchets français de haute activité ou dans l’attente de leur retour vers les clients étrangers auxquels ils appartiennent.

* Umweltlexikon-online: Wiederaufarbeitung
* Informations sur le Nucléaire
* Greenpeace France
* Réseau Sortir du Nucléaire
* AREVA (französischer Energiekonzern)
* ASN (Autorité de Sécurité Nucléaire): La Hague
* Wikipedia: Areva
* Wikipedia: Cogema

nach oben